Enseignement Agricole Public
Accueil Les formations Contact Plan d'accès Revue de presse Pronote
 
Les formations par voie scolaire Les formations par apprentissage Les formations pour adultes Les métiers L'exploitation viticole
 
||| Actu'Bel Air -



















 

Les activités, les sorties, les manifestations...

. Les élèves de Terminale STAV à la découverte de la Roumanie (avril 2015)

Depuis 2010, l'option Coopération Internationale offre la possibilité aux élèves de Terminale STAV de découvrir la Roumanie : excursions à caractère historique, visites d'exploitations agricoles et rencontres avec des acteurs économiques locaux sont au programme en liaison avec le référentiel du Bac STAV.

Ce voyage a été minutieusement préparé en amont : avec S. Muzard, leur enseignante d'histoire-géographie, les élèves ont appris à connaître ce pays, sa géographie, son histoire, ses traditions, ses coutumes. Ils ont également eu l'occasion d'échanger avec Svetlana, jeune roumaine installée en France, venue présenter des plats traditionnels et des danses folkloriques, ainsi que quelques mots et expressions courantes de sa langue maternelle.

Quant au financement il a été assuré en grande partie par les actions des élèves qui, trois années de suite, ont par exemple participé aux vendanges sur l’exploitation du lycée, le budget étant complété par une subvention accordée par la Région Rhône-Alpes dans le cadre des projets Eurêka, une contribution du lycée Bel-Air et une participation des familles.

7 avril
Accompagnés par P. Garel et G. Tournier, enseignants d'économie et de maths/physique, les élèves s'envolent de l'aéroport de Lyon-Saint-Exupéry pour Bucarest où ils passent leur première nuit.

8 avril
Ils se rendent à Brasov dans les Carpates. C'est l’une des villes les plus touristiques du pays, renommée notamment pour sa cathédrale, l’Église noire, bâtie par la communauté germanique et qui demeure le principal monument gothique du pays. Autre attrait de l'endroit, la proximité du château de Dracula à Bran...

Une randonnée prévue en montagne dans le parc national Piatra Craiului a dû être annulée en raison du froid et de la neige tombée en abondance.

9 avril
Le groupe prend la direction de Viscri, un village isolé inscrit au patrimoine mondial de l’UNESCO. C’est ici que s’est installée au XIIe siècle une colonie saxonne qui a construit l'Eglise blanche, l’une des plus prestigieuses églises de Transylvanie, fortifiée au cours des siècles pour faire face aux invasions qui ravageaient la contrée.

Viscri est également célèbre pour ses habitations traditionnelles, très bien conservées, qui ont permis au village de préserver son identité et un aspect très authentique. Anecdote « people » : le prince Charles possède une maison dans le village et y séjourne de temps en temps.

Au-delà du décor historique, les élèves ont l'impression d'être propulsés loin dans le passé en constatant que des charrettes circulent fréquemment dans les rues et sur les routes non goudronnées. Une observation qui permet de mesurer le retard de développement d'un pays de la communauté européenne situé à trois heures d'avion de la France.

10, 11, 12 avril
A une centaine de kilomètres de Bucarest, la petite ville de Buzau et sa région est au programme des trois jours suivants.

Le périple commence par la visite du Collège National Mihai Eminescu, l'établissement avec lequel le lycée Bel-Air a engagé des échanges depuis quelques années. Les élèves passent deux journées en compagnie de leurs camarades roumains qui les accueillent dans leurs familles. En retour, les jeunes roumains seront hébergés par les familles lors de leur venue à Bel-Air au début du mois de mai.

Ensuite, la classe part découvrir un village écologique : maisons construites en matériaux traditionnels (paille, terre, sable, gravier), murs érigés à base de bouses de vache avant d'être revêtus d'un enduit à la chaux, bouteilles en verre incrustées dans les murs pour assurer un éclairage naturel. Bâti selon un plan circulaire afin de promouvoir un certain esprit communautaire, ce village expérimental est destiné à l'hébergement d'une quarantaine de touristes.
La destination suivante se situe près du village de Berca : il s'agit d'un site protégé de 30 Ha qui abrite de véritables curiosités géologiques, les « volcans de boue » : au cœur d'un paysage dépourvu de végétation, fracturé par de nombreux fossés qui donnent aux lieux un aspect lunaire, des éruptions lentes ou soudaines de boue surgissent du sol soufflées par les gaz de la terre.

Leur circuit s'achève par une excursion au monastère de Ratesti. S'il demeure un lieu de culte et de prière où vivent encore des moines, le monastère, fondé à la fin du XVIe siècle, accueille de nombreux touristes attirés par la riche collection de livres anciens que renferme le musée qui y est installé.

13 et 14 avril 
Le groupe se rend à Crisan au cœur du delta du Danube, sur le canal Sulina qui débouche dans la Mer Noire.

Il s'agit pour les voyageurs d'observer cette partie du delta inscrite sur la liste du patrimoine de l'Unesco comme réserve de biosphère. La zone est strictement protégée.

Au fil des canaux, des lacs et des marais parcourus en barques, les élèves découvrent un milieu naturel d'une richesse et d'une diversité extraordinaire, le delta abritant une multiple variétés de plantes, d'espèces d'oiseaux et de poissons d'eau douce. Chaque année, lors des migrations, les bouches du Danube accueillent plus en aval des millions d'oiseaux venus d'Europe, d'Asie, d'Afrique et du pourtour méditerranéen). Certains viennent y nicher.

15 avril 
Le groupe consacre cette journée au domaine viticole de Murfatlar qui s'étend sur 3 000 Ha près de la ville de Constata. Grâce aux conditions climatiques exceptionnelles, on y produit des vins blancs et rouges à partir de différents cépages, souvent français.

16 avril 
Le dernier jour du voyage est consacré à Bucarest, l'occasion pour les élèves de prendre la mesure de l'architecture de la capitale de la Roumanie, longtemps surnommée « le Petit Paris » mais marquée durant la dictature de Ceaucescu par un programme de constructions monumentales destinées à faire table rase du passé.

La pièce majeure de cette politique reste le Palais du parlement. Les élèves sont frappés par le caractère démesuré de l'édifice, monstre de marbre d'un millier de pièces immenses réparties sur 12 étages dont la construction a mobilisé plusieurs centaines d'architectes et des milliers d'ouvriers mais qui reste à ce jour encore inachevée.

Le retour en France dans la soirée se déroule sans anicroche.

P. Garel/D. Coullet



 
Pour contacter le Lycée Belair
  Lycée de Bel Air
394 route Henry-Fessy
69220 St Jean d'Ardières

T
él: 04.74.66.45.97 - Fax: 04.74.66.54.55
Mél : epl.belleville@educagri.fr
 
Directrice/Proviseure : Claudine Roucayrol
Dir. adjointe et responsable UFA : Véronique Le Guen
Gestionnaire :
Sophie Ripoche
CPE : Gaëlle Fabbri
Directeur de l'Exploitation : Simon Pérot